Commission Diocésaine

Commission Diocésaine

RECONTRE PUBLIQUE

Suite à l’hypothèse de travail soumise par la Commission diocésaine et à la première rencontre publique paroissiale (septembre ou octobre dernier), il y aura une rencontre publique pour l’ensemble de la zone de Saint-Eustache (paroisses : Ste-Marie-du-Lac, St-François d’Assise, St-Eustache, Ste-Marie-Madeleine et Holy Family) :
lundi le 6 novembre 2017 à 19h
à la Cabane à sucre Lalande, au 862 Montée Laurin, St-Eustache.
Il est IMPORTANT de s’inscrire pour cette rencontre en téléphonant à votre paroisse (Ste-Marie-du-Lac : 450-473-9877 3221 ou St-François d’Assise : 450-473-7377 #221.  Aussi, il y a des feuilles d’inscription à l’arrière de l’église
Parlez-en à votre entourage, c’est IMPORTANT!

 

 

RENCONTRES PUBLIQUES DES 30 SEPTEMBRE ET 3 OCTOBRE 2017

IMPORTANT – Voici la fiche d’inscription « rencontres publiques » à compléter et retourner via courriel à sandra.ross@maparoisse.info  pour la Paroisse Sainte-Marie-du-Lac (450)473-9877 poste 221 et à manon.boisclair@maparoisse.info  pour la Paroisse Saint-François-d’Assise (450)473-7377 poste 221. On vous attend en grand nombre !

fiche inscription (public)[8670]

6. La synthèse préliminaire des ateliers sur la mission de l’église et les critères de prises de décision.

« Seigneur, toi qui fais toutes choses nouvelles, donne-nous la grâce d’un regard libre et renouvelé, qui ne s’arrête pas à la surface des choses, à l’image que nous avons des autres, ni au souci de notre propre image. »

Les 30 septembre et 3 octobre dernier, des rencontres publiques ont été réalisées afin de recueillir les points de vue du plus grand nombre sur des façons nouvelles de faire Église ensemble et de bâtir un projet évangélique en réponse à l’hypothèse de travail de la Commission diocésaine.
Nous présentons une synthèse préliminaire des réponses aux questions recueillies suite au travail en atelier dans le cadre de ces rencontres. Une synthèse plus complète sera faite suite à la compilation des commentaires individuels de l’ensemble des participants que nous sommes actuellement à finaliser.

Q. En quoi, la mission de l’Église est-elle ou non réalisée actuellement?
R. Il ressort des ateliers que la mission de l’Église est en partie réalisée en ce sens qu’elle offre les services de base pour ceux et celles qui vont à l’église. Elle ne rejoint cependant plus la très grande majorité de la communauté qui habite à proximité des lieux de culte de son territoire notamment les jeunes et les jeunes familles.
Conformément à sa mission, l’Église est appelée à mieux accepter les gens là où ils sont, sans jugement, et à s’ouvrir dans la confiance et l’espérance afin de rétablir la communication avec le reste de la population et de redevenir pour celle-ci un exemple à suivre et un Berger pour ses brebis. Au nombre des défis, les participants ont mentionné l’amélioration de l’information, de la formation, de la communication intergénérationnelle, de l’implication des laïcs et de la valorisation du rôle des femmes.

Q. En quoi est-ce que je joue ou non mon rôle de baptisé en regard de cette mission?
R. Les participants ont mentionné : « Lorsque l’occasion s’y prête, je discute de ma foi. Je sensibilise la famille, les amis, je montre l’exemple, je fais preuve d’entraide… Je témoigne de la Parole de Dieu par la parole, la prière et les actions. Comme chrétien, je prie et je participe à la messe. Je contribue en argent et en temps.
Cependant, notre responsabilité en tant que chrétien est d’approfondir notre cheminement religieux et spirituel et de faire la rencontre individuelle avec le Christ. Malheureusement, nous ne sommes souvent pas assez disponibles. Il n’y a pas assez d’entraide. »

Q. Que doit faire l’Église pour réaliser sa mission (activités de base)?
R. Les participants ont souligné l’importance de se rapprocher des gens malades, en besoin, des personnes âgées et d’intervenir auprès des jeunes et de leur famille parce que l’Église commence à la maison. Ils ont également mentionné l’importance de dynamiser les messes et d’assurer la pratique des sacrements.

Q. Que dois-je faire pour assumer mon rôle de baptisé (activités de base)?
R. Ils ont mentionné principalement : avoir la foi et donner l’exemple afin d’être une source d’inspiration autour de nous, de participer à la vie de l’Église et de soutenir ceux et celles qui y participent, de prier et de développer l’esprit communautaire.

Q. Comment l’Église doit-elle faire pour réaliser sa mission?
R. Les participants ont mis en évidence les points suivants : développer un sens communautaire lors et en dehors des célébrations, améliorer la communication avec la communauté, revivifier la liturgie, intéresser nos jeunes, améliorer l’utilisation de nos ressources humaines et améliorer les lieux de culte et autres.

Q. Comment puis-je faire pour jouer mon rôle et réaliser les actions pour y arriver?
R. Les participants ont dit : « Me responsabiliser davantage en regard de la vie de l’Église, témoigner davantage de ma foi par mes comportements et mes façons d’être, faire preuve d’ouverture, aller à la messe et prier.

Au cours des rencontres, les participants ont été invités à réfléchir sur les critères à prendre en compte lorsqu’il s’agit de décider en Église de différents aspects de la vie de l’Église et notamment sur le choix des lieux de culte et des lieux de formation.

Q. Quels critères ou qu’est-ce qu’il est important de prendre en compte lorsqu’il s’agit de décider du choix des lieux de culte?
R. Les principaux critères mentionnés sont : la vitalité de la communauté, les coûts d’exploitation et d’entretien des bâtiments, la proximité, la fonctionnalité polyvalente du lieu, l’accessibilité, le respect du sacré.

Q. Quels critères ou qu’est-ce qu’il est important de prendre en compte lorsqu’il s’agit de décider du choix des lieux de formation?
R. Les principaux critères mentionnés sont : la proximité du lieu de culte (voire à l’intérieur même de celui-ci), les coûts d’exploitation et d’entretien des bâtiments, la fonctionnalité en regard des besoins de formation, la proximité des gens, la polyvalence des locaux, l’accessibilité, la location de locaux (centres communautaires, écoles, etc.).

N’oubliez pas qu’il est encore temps de s’inscrire à la 2e rencontre publique qui se tiendra lundi le 6 novembre 2017, à 19h, à la Cabane à sucre Lalande, 862 Montée Laurin, Saint-Eustache, QC J7R 0J2

Nous vous invitons à poursuivre votre réflexion personnellement ou avec d’autres personnes de votre famille, de votre voisinage, de votre lieu de travail, de votre école, etc… Vous pouvez aussi nous partager vos réflexions par courriel à l’adresse suivante :
commentaires-réflexion-avenir@maparoisse.info

Vous pouvez également le faire par téléphone aux numéros suivants :
Paroisse Saint-François-d’Assise : 450-473-7377 poste 221
Paroisse Sainte-Marie-du-Lac : 450-473-9877 poste 221

 

 

  1. Ensemble tous disciples-missionnaires

 « Seigneur, Toi qui fais toutes choses nouvelles, quand passe le vent de l’Esprit, donne-nous l’audace de projets ambitieux et la patience de la mise en œuvre. »  Donne-nous le courage et la force de faire Église autrement.  Donne-nous d’offrir aux autres ta présence lors d’une rencontre sur les nouveaux chemins.  Donne-nous la grâce d’écouter le souffle de ta Parole.

La Commission diocésaine nous invite à réfléchir un projet pour arriver à transformer nos communautés chrétiennes en véritable foyer d’évangélisation. L’hypothèse de travail proposée par la Commission diocésaine prévoit : 2 paroisses composées de 3 lieux de culte : l’Annonciation (Oka), Saint-Benoît, Saint-Eustache, de 3 lieux de formation (Saint-Benoît, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Saint-Esprit); 2 sièges sociaux, 2 équipes de mission.  Vous trouverez cette hypothèse en annexe.

Sur ce sujet, Mgr Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec mentionne: « Le renouveau de nos paroisses, de nos communautés chrétiennes ne se fera pas par des techniques ou des recettes magiques; il se fera bel et bien par des baptisés saisis par le Christ, qui décideront de vivre ensemble la grande aventure de la vie chrétienne dans toute sa beauté. C’est cela qui fera d’eux non seulement des disciples qui suivent le Christ, mais des disciples-missionnaires, brûlants d’un feu intérieur intense pour faire connaître, aimer et servir le Christ Jésus.

Depuis l’arrivée des premiers missionnaires et évangélisateurs sur le continent, l’Église au Québec a eu une fibre missionnaire important, mais nous ne semblons plus savoir comment vivre aujourd’hui la mission.

Nous sommes bien conscients que nous ne pouvons plus rester tout simplement là à attendre que les gens viennent à l’église; cependant, nous n’arrivons pas à trouver le comment pour aller vers nos frères et sœurs afin de leur annoncer la Bonne Nouvelle qu’est le Christ et les inviter à faire communauté.

(Ensemble) nos paroisses peuvent devenir des communautés de disciples-missionnaires.  J’y crois profondément!  Engageons-nous ensemble, sous le souffle de l’Esprit, et laissons-nous guider par le grand protagoniste de l’évangélisation.  Il nous montrera « comment » cela peut devenir réalité » (1)

Dans le cadre de notre démarche, nous vous invitons fortement à participer à des rencontres publiques pour vous permettre d’exprimer votre point de vue et chercher ensemble des façons nouvelles de faire Église autrement. Sans attendre, veuillez vous inscrire pour participer aux différentes rencontres en complétant la fiche disponible à l’arrière de l’église; en appelant votre paroisse; sur le site de la paroisse.

 

Pour tous les bénévoles des paroisses Ste-Marie-du-Lac et St-François d’Assise

Mercredi le 20 septembre 2017 à 19h à la salle municipale située au 1110 Chemin Principal à de St-Joseph-du-Lac

Date limite pour vous inscrire: 13 septembre

 

Assemblées publiques

Samedi le 30 septembre 2017 à 9h au Pavillon Jeunesse Optimiste, 3014 Chemin Oka à Ste-Marthe-sur-le-Lac

Ou

Mardi le 3 octobre 2017 à 19h à la salle municipale située au 1110 Chemin Principal à de St-Joseph-du-Lac

Date limite pour vous inscrire: 25 septembre

 

  1. Commentaire du cardinal Gérard Cyprien Lacroix, archevêque de Québec; « Tous disciples-missionnaire! », par Jean-Philippe Auger; Ed Novalis; Coll. Défis d’aujourd’hui; 2017;332p

Paroisse Saint-François-d’Assise : 450-473-7377 poste 221

Paroisse Sainte-Marie-du-Lac : 450-473-9877 poste 221

www.maparoisse.info (onglet commission diocésaine)

Vous pouvez aussi nous partager vos réflexions par courriel à l’adresse suivante : commentaires-reflexion-avenir@maparoisse.info

4. La démarche de réflexion paroissiale

« Donne-nous l’audace de projets ambitieux et la patience de la mise en œuvre. Délivre-nous de l’instinct du propriétaire sur les projets que nous formons.  Cela, nous ne pouvons le recevoir que de Toi.  Amen »

Nous poursuivons aujourd’hui la série de communiqués afin de vous informer sur les changements qui se dessinent pour nos paroisses et notre diocèse au cours des prochaines années. Nous souhaitons ainsi associer toutes les personnes de bonne volonté dans notre réflexion sur la façon de faire Église autrement tout en nous recentrant et en nous unissant autour de la mission confiée par le Christ.

À notre dernière célébration dominicale, nous avons parlé des changements envisagés actuellement par la Commission diocésaine. Nous abordons aujourd’hui la démarche de réflexion de notre paroisse afin de réagir à cette hypothèse de changement de façon constructive et respectueuse de nos milieux.

Dans son histoire, l’Église a connu plusieurs périodes de bouleversements où elle a été appelée à se redéfinir pour se renouveler. Présentement, notre Église est invitée à prendre un tournant important pour réagir au contexte actuel et à réfléchir sur notre avenir. Il est bon de nous rappeler qu’un tournant sur notre chemin n’est jamais la fin de la route quand nous savons bien le prendre.

Depuis plus un an, Mgr Pierre Morissette, préside une Commission diocésaine pour nous éclairer à ce sujet. Le but de cette Commission est de nous aider à s’engager différemment pour que notre Église poursuive avec énergie sa mission. Un aspect important qu’il nous suggère, c’est de vivre ce renouvellement dans la prière. La transformation de nos rôles de baptisés doit se vivre à l’écoute de l’Esprit Saint.

L’équipe pastorale, nos conseils de fabrique et différents représentants de divers comités trouvent important que chaque communauté soit sensibilisée à cet appel au changement. C’est la raison pour laquelle nous avons créé un comité qui travaille depuis fin juin, à préparer des rencontres publiques. Celles-ci auront pour but de réfléchir sur l’avenir de nos paroisses, la pertinence de tous nos lieux de culte et les façons de faire Église autrement en nous recentrant et en nous unissant autour de la mission confiée par le Christ.

La démarche de réflexion paroissiale a pour objectifs de :

  • Recentrer et renforcer l’unité de l’Église autour de sa mission
  • Susciter et soutenir un engagement accru de l’ensemble du peuple de Dieu de la zone de Saint-Eustache dans la réflexion et la mise en œuvre de la mission de l’Église et des changements qui s’imposent à plusieurs niveaux dans le contexte actuel de notre société.
  • Donner une place aux sans parole qui sont la base de notre Église
  • Présenter les résultats de la réflexion et les recommandations des paroisses de la zone de Saint-Eustache en regard de l’hypothèse soumise par la Commission diocésaine

Cette démarche s’adresse à l’ensemble de la population de nos paroisses : les personnes qui ont pris leur distance par rapport à l’Église, les personnes croyantes et non-croyantes, les organismes du milieu, les personnes élues aux différents paliers gouvernementaux, les communautés religieuses, les laïcs engagés bénévolement  dans nos paroisses,  le personnel pastoral et administratif, les personnes  participant aux diverses célébrations religieuses.

La démarche s’articule autour des étapes suivantes : 1. Réalisation d’un plan de communication 2. Travail préliminaire de collecte d’information sur l’état de la situation actuelle dans chaque communauté 3. Établissement des critères devant guider le choix de l’hypothèse de travail 4. Analyse de l’hypothèse proposée par le diocèse à la lumière des critères retenus et identification des ajustements requis le cas échéant 5. Présentation à la Commission diocésaine

Dans le cadre de cette démarche des rencontres publiques seront donc organisées pour vous permettre d’exprimer votre point de vue et de chercher des façons nouvelles de faire Église ensemble. Nous vous invitons à participer aux différentes rencontres.

Prions l’Esprit Saint qu’il nous éclaire et nous guide afin que nous ayons le courage et l’audace d’ouvrir notre cœur à l’invitation de Dieu pour faire Église autrement.

Le passage suivant de l’Évangile selon saint Jean 21, 15, ss peut nous inspirer:

 « Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu plus que ceux-ci? » Il lui répondit : « Oui, Seigneur, tu sais que je t’aime. » Jésus lui dit; « Pais mes agneaux. » Il lui dit une seconde fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu? » Pierre lui répondit : « Oui, Seigneur, tu sais que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. » Il lui dit pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu? » Pierre fut peiné de ce qu’il lui eût dit pour la troisième : « M’aimes-tu? », et il lui dit : « Seigneur, toi qui connais toutes choses, tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Pais mes brebis. En vérité, en vérité, je te le dis, quand tu étais jeune, tu mettais toi-même ta ceinture et tu allais où tu voulais; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et un autre te ceindra et te mènera où tu ne voudrais pas. » Il lui dit : « Suis-moi. »

À l’image de saint Pierre, nous sommes invités à avoir confiance pour nous engager à la suite du Christ sur un chemin inconnu.

 

 

  1. Les changements envisagés actuellement

« Seigneur, toi qui fais toutes choses nouvelles, donne-nous la grâce d’une intelligence libre, ouverte, aventureuse, capable de replacer toute chose dans un contexte plus large, sans esprit de système, sans désir de puissance »

Nous poursuivons aujourd’hui la série de communiqués afin de vous informer sur les changements qui se dessinent pour nos paroisses et notre diocèse au cours des prochaines années. Nous souhaitons ainsi associer toutes les personnes de bonne volonté dans notre réflexion sur la façon de faire Église autrement tout en nous recentrant et en nous unissant autour de la mission confiée par le Christ.

À notre dernière célébration dominicale, nous avons parlé de la mise en place de la Commission diocésaine sur la mission et l’action pastorale. Nous abordons aujourd’hui les changements envisagés actuellement par la Commission diocésaine.

Compte tenu de de la situation financière des paroisses, afin de pouvoir réaliser la mission qui est la sienne et continuer à mettre en œuvre les changements nécessaires, le diocèse de Saint-Jérôme envisage actuellement de réduire de 54 à 21 le nombre de lieux de culte, de formation et de rassemblement sur l’ensemble de son territoire. Cela aura des répercussions dans l’ensemble des paroisses du diocèse et entraînera des changements dans la structure paroissiale, dans les activités pastorales, dans les dépenses, dans les lieux de culte.

La zone de Saint Eustache comprend actuellement cinq paroisses dont une anglophone et douze lieux de culte. Il s’agit de Sainte-Marie-Madeleine, Saint-Eustache, Holy Family, Saint-François d’Assise et Sainte-Marie-du-Lac. La Commission diocésaine nous invite à réfléchir sur la pertinence d’une telle structure.  L’hypothèse de travail que la Commission nous invite à travailler serait d’avoir deux paroisses, trois lieux de culte et deux lieux de formation pour l’ensemble de la zone de Saint-Eustache.

Nos paroisses se sont donné une démarche de réflexion qui prévoit des rencontres publiques au cours du mois de septembre. Nous serons appelés à bâtir un projet à soumettre à la Commission diocésaine, en réponse à l’hypothèse de travail qu’elle nous a soumise.

Le but de ce travail est de soulager nos structures pour être plus libre de vivre et de réaliser la mission de l’Église.

On trouve à cet effet matière à réflexion dans l’Évangile selon saint Jean 4,19-24 :

 « Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es un prophète.  Nos ancêtres ont adoré sur cette montagne et vous dites, vous, que l’endroit où il faut adorer est à Jérusalem.» «Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père.  Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.  Mais l’heure vient, et elle est déjà là, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité. En effet, ce sont là les adorateurs que recherche le Père.  Dieu est Esprit et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité.»

Suite à cet extrait du dialogue du Christ avec la Samaritaine, nous sommes invités à retrouver l’essentiel de notre foi soit la Parole de Dieu. Peu importe le lieu, la Parole de Dieu est toujours féconde et porte du fruit dans la mesure où notre cœur est prêt à l’accueillir.  La mission de l’Église est d’être témoin de la Bonne Nouvelle, de participer à la construction du Royaume et de faire connaître Jésus Christ.  Notre énergie ne devrait-elle pas être mise pour approfondir les trois éléments de cette mission avec l’ensemble des personnes croyantes?

Nous vous invitons à poursuivre chez-vous votre réflexion. En tout temps, vous êtes invités à nous faire connaître vos commentaires soit en communiquant par téléphone aux numéros suivants :

Paroisse Saint-François-d’Assise : 450-473-7377 poste 221

Paroisse Sainte-Marie-du-Lac : 450-473-9877 poste 221

ou soit par courriel à l’adresse suivante :

commentaires-reflexion-avenir@maparoisse.info

  • 2.  L’état actuel de la situation et les résultats de la réflexion diocésaine à ce jour
  • Nous poursuivons aujourd’hui la série de communiqués afin d’informer le plus grand nombre possible de personnes concernées sur les changements qui se dessinent pour nos paroisses et notre diocèse au cours des prochaines années. Nous souhaitons ainsi associer toutes les personnes de bonne volonté dans notre réflexion sur la façon de faire Église autrement tout en nous recentrant et en nous unissant autour de la mission confiée par le Christ.« Le 6 avril 2016, Mgr Pierre Morissette mettait en place une Commission chargée de répondre à l’appel missionnaire de l’Église lancé par le pape François.  L’objectif que notre évêque a confié à ce groupe est de rechercher des pistes pour l’annonce de l’Évangile dans notre milieu et les changements concrets qui s’imposent à nous pour y arriver.R. Pour plusieurs raisons : le très faible taux de participation des catholiques à la messe du dimanche (environ 2 %); la difficulté financière de plusieurs paroisses; le grand nombre d’églises à entretenir; le nombre peu élevé de prêtres et d’agentes-agents de pastorale et leur vieillissement. Ces faits nous commandent de faire autrement. R. Oui, parce que compte tenu de la situation financière des paroisses nous allons vers la faillite. Ceci met en péril la transmission de la foi en Jésus-Christ dans notre diocèse.R. Les membres de la Commission se sont d’abord informés de la situation afin de bien saisir les problématiques et les enjeux. Puis ils ont organisé des Journées de réflexion afin de demander à des paroissiens (des croyants et gens engagés) ce qu’ils en pensent.R.
  • Q. Quels sont les sujets et les thèmes qui ont été discutés lors de ces journées de réflexion?
  • Q. Qu’a fait la Commission jusqu’à présent
  • Q. Est-ce vraiment urgent de « faire autrement »
  • Q. Pourquoi à ce moment-ci parler d’appel missionnaire
  • À notre dernière célébration dominicale, nous avons fait état de l’évolution de la situation de l’Église au cours des dernières années et des actions réalisées. Nous parlerons aujourd’hui de la mise en place de la Commission diocésaine sur la mission et l’action pastorale.
  • « Seigneur, toi qui fais toutes choses nouvelles, donne-nous la grâce d’un regard libre et renouvelé, qui ne s’arrête pas à la surface des choses, à l’image que nous avons des autres, ni au souci de notre propre image. »
  1. Les participants ont d’abord partagé leurs souhaits pour le diocèse de Saint-Jérôme. On peut résumer très succinctement ce souhait de la façon suivante : nous souhaitons une famille de croyants recentrée et unie autour de la mission qui est d’annoncer Jésus-Christ. 
  2. Puis chacun s’est demandé ce qu’il était prêt à faire individuellement et collectivement pour arriver à construire l’Église souhaitée.  Les participants ont répondu : individuellement, les croyants doivent être des témoins du Christ, heureux et joyeux de croire. Collectivement, notre Église doit être accueillante et ouverte à tous.
  3. Enfin, après avoir informé les participants de la situation financière des paroisses, la Commission leur a demandé : concrètement comment cela peut-il se faire ?  Il faut, ont-ils répondu, arrêter de maintenir tous les lieux de culte pour investir dans la mission, continuer de mettre en oeuvre des changements et informer la population.
  4. En quelques mots, quelles sont les idées et les propositions principales qui sont ressorties de ces journées?
  5. Pour dire les choses très simplement disons que les propositions qui ont rejoint le plus de monde sont les suivantes :

La mission, c’est-à-dire, annoncer Jésus-Christ, doit être première

Il est grand temps d’agir

Il est important de travailler ensemble.

  1. Où tout cela va-t-il nous mener?
  2. Vers le changement! Des changements dans la structure paroissiale, des changements dans les activités pastorales, des changements dans nos dépenses, des changements dans nos lieux de culte, etc.  Eh, oui! des changements à plusieurs niveaux doivent être envisagés.
  3. Sommes-nous le seul diocèse à devoir faire des changements aussi importants
  4. Absolument pas! Actuellement, tous les diocèses du Québec sont en réflexion concernant leur avenir. « J’espère, nous dit le pape François, que toutes les communautés feront en sorte de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour avancer sur le chemin d’une conversion pastorale et missionnaire qui ne peut laisser les choses comme elles sont … »

(Pape François s’adressant aux diocèses du monde entier dans son Exhortation apostolique,  La joie de l’Évangile)

  1. En quoi cela me concerne-t-il personnellement ?
  2. Comme personne croyante et pratiquante, vous avez un rôle à jouer :
  • Prier… pour que l’annonce de Jésus-Christ se poursuive et reste prioritaire;
  • Discerner… honnêtement les changements qui arriveront;
  • Éviter… le syndrome « pas dans ma cour »;
  • Participer… en donnant mon opinion poliment et respectueusement;
  • M’impliquer bénévolement… dans ma paroisse, selon mes forces et mes capacités, afin d’apporter ma contribution même modeste à ce moment crucial de notre histoire. »*Vous pouvez également le faire par téléphone aux numéros suivants :Paroisse Sainte-Marie-du-Lac : 450-473-9877 poste 221*       Extrait des questions et réponses pour faire suite aux journées de réflexion | Janvier 2017 sur le site du diocèse : http://diocesestj.ca/fr/commission-diocesaine-sur-la-mission-l-action-pastorale
  • À lire dans notre prochain communiqué : les changements envisagés actuellement
  • Paroisse Saint-François-d’Assise : 450-473-7377 poste 221
  • Nous vous invitons à poursuivre votre réflexion personnellement ou avec d’autres personnes de votre famille, de votre voisinage, de votre lieu de travail, de votre école, etc… Nous vous invitons à noter les fruits de cette réflexion que vous pourrez partager lors des rencontres publiques qui seront bientôt précisées. Vous pouvez aussi nous partager vos réflexions par courriel à l’adresse suivante : commentaires-reflexion-avenir@maparoisse.info
  • 1.  L’évolution de la situation de l’Église au cours des dernières années et les actions réalisées
  • Au cours des prochaines semaines, nous publierons une série de communiqués dans les semainiers paroissiaux, sur le site internet des paroisses et dans les journaux afin d’informer le plus grand nombre possible de personnes concernées sur les changements qui se dessinent pour nos paroisses et notre diocèse au cours des prochaines années. Nous souhaitons ainsi associer toutes les personnes de bonne volonté dans notre réflexion sur la façon de faire Église autrement tout en nous recentrant et en nous unissant autour de la mission confiée par le Christ.En effet, depuis plusieurs années, les conditions sociologiques ont évolué et exercent une pression sur l’Église dans sa façon de remplir le ministère pastoral pour le service de la mission. « L’Église catholique a perdu beaucoup de ses appuis traditionnels dans la culture et la société québécoises.Bien que la population sur le territoire du diocèse se soit accrue au cours des dernières années, la tendance est à une importante baisse de la participation aux célébrations religieuses et à la vie de l’Église.La mission du diocèse n’a certes pas changé, mais des modifications majeures ont touché son fonctionnement au cours des dernières années afin de s’ajuster aux conditions nouvelles. »*Aujourd’hui, nous proposons une démarche permettant à tous de réfléchir à la mission de l’Église à l’action pastorale. Nous vous invitons à poursuivre votre réflexion personnellement ou avec d’autres personnes de votre famille, de votre voisinage, de votre lieu de travail, de votre école, etc… Nous vous invitons à noter les fruits de cette réflexion que vous pourrez partager lors des rencontres publiques qui seront bientôt précisées. Vous pouvez aussi nous partager vos réflexions par courriel à l’adresse suivante : commentaires-reflexion-avenir@maparoisse.infoParoisse Saint-François-d’Assise : 450-473-7377 poste 221À lire dans notre prochain communiqué : la mise en place de la Commission diocésaine et les résultats de la réflexion à ce jour 

MA PAROISSE…JE LA VIS…J’Y CROIS !

Dans son histoire, l’Église a connu plusieurs périodes de bouleversements où elle a été appelée à se redéfinir pour se renouveler. Présentement, notre Église est invitée à prendre un tournant important pour réagir au contexte actuel : menacée par un courant de laïcité. Il est bon de nous rappeler qu’un tournant sur notre chemin n’est jamais la fin de la route quand nous savons bien le prendre.

Depuis plus d’un an, notre pasteur, Mgr Pierre Morissette, préside une Commission Diocésaine pour nous éclairer à ce sujet. Le but de cette Commission est de nous aider à s’engager différemment pour que notre Église puisse poursuivre avec énergie sa mission. Un aspect important qu’il nous suggère, c’est de vivre ce renouvellement dans la prière.  La transformation de nos rôles de baptisés doit se vivre dans  l’écoute de l’Esprit Saint.

L’équipe pastorale, nos conseils de fabrique et différents représentants de divers comités trouvent important que chaque communauté soit sensibilisée à cet appel au changement. C’est la raison pour laquelle nous avons créé un comité qui au cours de l’été travaillera à préparer des rencontres publiques. À notre retour de vacances, dès la mi-août, nous vous donnerons de  l’information au sujet de ces rencontres.  Vous serez invités à réfléchir sur l’avenir de nos paroisses, la pertinence de nos lieux de culte et  la possibilité de faire Église autrement.  Votre participation à ces rencontres (que vous soyez des célébrants réguliers ou non) est indispensable et  d’une grande importance, car c’est ensemble que nous sommes appelés à être Église.  Il est essentiel que vous soyez partie prenante de toute décision qui aura un impact sur notre façon de faire Église aujourd’hui.

Michel Jasmin,

prêtre modérateur

Pour le Comité de réflexion

Toi qui fais toutes choses nouvelles

Seigneur, toi qui fais toutes choses nouvelles quand passe le vent de l’Esprit, viens encore accomplir tes merveilles aujourd’hui.

Donne-nous la grâce d’une écoute libre sans préjugés, sans interprétations hâtives et sans crainte.

Donne-nous de discerner dans la parole des autres ce qui pourrait être une invitation à inventer, à oser, à créer.

Donne-nous la grâce d’un regard libre et renouvelé qui ne s’arrête pas à la surface des choses, à l’image que nous avons des autres, ni au souci de notre propre image.

Donne-nous la grâce d’une intelligence libre. Ouverte, aventureuse, capable de replacer toutes choses dans un contexte plus large ; sans esprit de système, désir de puissance.

Donne-nous la grâce d’une parole libre toujours respectueuse des autres ;

donne-nous d’offrir aux autres une présence qui délivre.

Donne-nous, l’audace de projets ambitieux, et la patience de la mise en œuvre. Délivre-nous de l’instinct de propriétaire sur les projets que nous formons.

Cela, nous ne pouvons que le recevoir de Toi. Amen.