Les Funérailles

En cas de décès, quelles sont les démarches à faire ?

La famille s’adresse d’abord au salon funéraire qui lui contactera la paroisse afin de décider du jour et de l’heure des funérailles. La famille rencontre ensuite, à la paroisse, le prêtre ou le laïc qui l’accueille et prépare avec elle la célébration.

Quel est le sens des funérailles chrétiennes ?

À travers cette célébration des funérailles, les chrétiens veulent accueillir dans la foi et l’espérance l’événement de la mort et du deuil qu’elle entraîne.

Les funérailles religieuses sont parfois demandées par des personnes qui reconnaissent leur distance par rapport à la foi, mais qui ont gardé une certaine relation avec la religion, soucieuses de bien faire ou de respecter la volonté de leur défunt. « Passer par l’église » n’est pas seulement un acte social traditionnel, c’est aussi l’attente d’une parole de compassion, d’espérance, de paix, de vie…

 Qu’apporte la cérémonie chrétienne des funérailles ?

Elle a pour but de rendre honneur au défunt et de prier pour lui. Elle exprime la dignité de l’homme au moment de sa mort et l’amour du Christ présent même dans les moments les plus difficiles de notre vie. Elle est l’occasion du rassemblement de la famille et des amis du défunt, parfois de retrouvailles et même de réconciliation. Elle aide les uns et les autres à commencer le deuil avec un regard d’espérance.

 Quel est le sens des différents rites lors des funérailles ?

Le cierge pascal allumé symbolise la présence dans le monde de Jésus Christ Ressuscité.

Le rite de la lumière : Le geste de prendre la flamme du cierge pascal signifie que la lumière du Christ ressuscité est la source de notre espérance.

 Le rite de la croix rappelle que Jésus nous a aimés jusqu’au bout, jusque dans sa mort sur la croix.

 L’encensement est un signe de respect pour le défunt et symbolise notre prière qui monte vers Dieu.

 L’aspersion avec l’eau bénite rappelle l’eau du baptême.

Gestes et signes d’amitié « Les fleurs » sont signes de sympathie, d’amitié, de solidarité. Elles sont aussi signe d’une vie sans cesse renouvelée qui continue par delà la mort. D’où l’importance de fleurs « fraîches ». « Des objets familiers » peuvent être significatifs de ce qui avait valeur aux yeux du défunt « Le geste du dernier adieu » est un signe d’affection ou d’amitié que l’on peut faire par exemple en posant la main sur le cercueil.

Pour le chrétien, qu’y a-t-il après la mort ?

La foi en la parole de Jésus et en sa résurrection donne au chrétien la conviction que la mort n’est pas la fin de tout. Avec la résurrection du Christ, la vie triomphe de la mort. En lui, nous pouvons trouver les raisons solides de notre espérance.

P.S. Normalement, lorsque vous préparez les arrangements funéraires avec le salon, ce dernier, s’occupe avec la paroisse de tous les détails pour vous auprès de votre paroisse, horaire, chants, cimetière etc, etc.